La principale innovation technique du projet TRANSFRON3D est le remplacement des procédés de fabrication classiques par le procédé de fabrication d'additive pour fabriquer des composants métalliques à haute valeur ajoutée. Cette substitution permet aux entreprises de réduire leur temps de réponse devant l'évolution des besoins du marché, de réduire l'utilisation de matières premières et d'acquérir la capacité de fabriquer des composants extrêmement complexes.

En outre, l'une des principales limites des procédés de fabrication d'additives est le manque de connaissances des propriétés mécaniques des pièces produites par ces méthodes. Le projet TRANSFRON3D va relever ce défi, tout en améliorant les processus, le matériel sera caractérisée et les prototypes seront testés et validés.

Le remplacement des processus bien établis pour d’autres plus innovants nécessite le développement et la maturation de la technologie de fabrication additive existante. Dans ce contexte, chaque partenaire impliqué dans le projet contribuera par des innovations concrètes :

  • AKIRA : proposera des conceptions innovantes avec des géométries qui ne peuvent être fabriqués par des procédés classiques. En outre, il validera la viabilité fonctionnelle des pièces fabriquées.
  • PRICE INDUCTION : Comme AKIRA, reverra la conception des composants de moteur aéronautique en tirant parti des avantages de la fabrication additive. En outre, cette technologie permettra de réduire les coûts de fabrication de leurs prototypes.
  • AERNNOVA : Travaillera sur le design de nouvelles pièces structurelles de titane.
  • MIZAR : Améliorera la maturité des technologies de SLM et EBM. Il développera de nouvelles méthodologies de dépôt de matière (trajectoires, position de la pièce, structures de soutien, etc....).
  • VENTANA : Comparera différents procédés de fabrication et examinera le potentiel de chacun afin d’évaluer l’intégration de cette technologie avec les procédés de fabrication classiques.
  • ESTIA : Développera de nouveaux modèles mathématiques pour simuler les processus de fabrication.
  • TECNALIA : Avancera sur le développement de LMD WAAM. Cela lui permettra d'optimiser le procédé, y compris les paramètres et les trajectoires, etc.
  • EHU/UPV : développera la technologie LMD à partir de deux points de vue : expérimental et simulation. De plus il caractérisera mécaniquement les éprouvettes afin d’obtenir des données de fiabilité de celle-ci.

À la fin du projet, quatre prototypes seront réalisés en utilisant la fabrication additive.

  • Prototype 1: Pièce de moteur de compétition de moto, bielle et / ou piston.
  • Prototype 2: Pièce de structure aéronautique en alliage de titane.
  • Prototype 3: Pièce de moteur turbofan pour avions.
  • Prototype 4: Pièce type, fabriquée par plusieurs procédés qui permettront d'évaluer la capacité et les limites de chaque technologie.

L'ambition du projet est d’initier une collaboration qui se poursuivra après la fin du projet. Les utilisateurs finaux pourront commercialiser de nouveaux produits en utilisant les connaissances et les réseaux de collaboration créés durant le projet. Les développeurs de technologies amélioreront leur offre de service de de fabrication additive. En outre, les universités offriront une formation de fabrication additive aux étudiants pour de nouveaux emplois pour l'industrie à l'avenir. Ainsi, il est prévu de continuer les échanges grâce au réseau créé, au travers d'échanges d'étudiants, d’expériences, de demande de services technologiques, etc.