Cette technologie, appelé fusion par faisceau d’électrons, s’apparente à la technologie SLM puisque le principe repose également sur la fusion d’un lit de poudre. Cependant, la distinction notable vient du fait que le laser est remplacé par un faisceau d’électron. Le faisceau d’électrons est obtenu en chauffant sous vide un filament de tungstène. Les électrons sont ensuite accélérés et dirigés grâce à des électro-aimants. Ce faisceau arrive sur la surface de la pièce et vient fondre localement la poudre. Il est important de noter que cette technologie nécessite l’utilisation de poudre conductrice d’électricité, sans quoi les aimants n’agissent pas.